DANIKA : marque éthique créée par un “moucheur”

Romain Koudrine et sa compagne Pauline Victoria souhaitent contribuer à la lutte contre la pollution de l’eau. Ils ont imaginé une ligne de produits ménagers écoresponsables dont l’impact sur la qualité de l’eau est très réduit. L’Ephemera Danica est un éphéméroptère emblématique pour les pêcheurs à la mouche. Sa présence est indicatrice de la bonne qualité de l’eau. DANIKA est un clin d’œil à cet insect polluo-indicateur. Voici l’histoire d’une marque qui veut du bien aux rivières et aux poissons…

De la passion naît la vocation

Depuis son enfance, Romain vit sa passion pour la pêche à la mouche tout en cultivant sa sensibilité environnementale. Eh oui, l’école buissonnière est probablement celle qui a suscité le plus de vocations chez les gens qui œuvrent chaque jour pour la nature et la biodiversité. Romain aime passer du temps avec Pauline dans le Jura pour trouver le calme qu’il lui manque parfois à Paris. C’est malheureusement la dégradation de ses rivières fétiches qui a fait émerger une belle idée : créer des produits pour la vie de tous les jours dont l’impact serait le plus neutre sur la qualité de l’eau.

Limiter la pollution de l’eau dès le robinet

Romain et Pauline vivent avec leur temps. Ils ont bien compris que les modes de vie “modernes” engendraient des problèmes concrets sur la qualité de l’eau des rivières. Faut-il continuer d’utiliser des dizaines de produits ménagers pour se sentir bien chez soi ? Est-il satisfaisant de laisser les pouvoirs publics s’emparer des problèmes de qualité d’eau sans agir individuellement ? Ces questions sont au cœur de la réflexion des créateurs de DANIKA. Ainsi, ils ne voulaient pas continuer de passer un week-end dans le Doubs ou le Jura en culpabilisant. “Dans ces contextes ruraux, les systèmes d’assainissement ne sont pas toujours très performants. Il faut donc veiller à ne pas jeter n’importe quoi dans l’eau des toilettes par exemple.”

Revenir à l’essentiel…

Un savon, un produit pour la vaisselle ou une lessive ne devraient pas être des produits difficiles à détruire avant de revenir dans l’environnement. Si les formules chimiques de ces produits sont si complexes, ce n’est pas pour faciliter leur dégradation. “Lave plus blanc que blanc, élimine 99% des bactéries”, vous avez lu ces arguments destinés à séduire. Est-ce bien rassurant pour l’environnement ? Avec tous ces grands rayons de produits ménagers ou cosmétiques en supermarchés, on se demande comment ces centaines de produits, aux compositions complexes, peuvent être “digérés” par les systèmes de traitement des eaux ? Les produits Danika sont produits en France à partir d’une liste d’ingrédients à plus de 99% d’origine naturelle, dont l’impact environnemental est le plus réduit possible. Cela semble essentiel, pourtant beaucoup de produits du quotidien sont difficiles à traiter.

Le “fait maison” avant le lancement

Pauline et Romain ont pris goût à la création de leurs produits avec le “Do It Yourself” (faites le vous-même). Ils ont réussi à créer des produits à utiliser tous les jours en réduisant les déchets et en évitant les ingrédients “allergisants”. C’est d’ailleurs une volonté affichée chez DANIKA, la santé des utilisateurs et de l’environnement vont de paire. Il fallait aussi des ustensiles durables. Les éponges et autres lingettes jetables ne sont pas sans impact sur les rivières. Les pêcheurs retrouvent souvent des lingettes dans les rivières, c’est un véritable fléau. En alternative, une éponge lavable et réutilisable et des brosses pour la vaisselle sont proposées aux côté des produits ménagers.

Des produits pour tous ?

Faut-il supposer que les produits “écologiques” ne soient réservés qu’aux urbains en mal de verdure ? DANIKA tient à s’adresser à tout le monde ! Les prix sont étudiés pour être correctement positionnés sur un marché très concurrentiel. La fabrication française a un prix mais c’est un gage de qualité. Les produits sont accessibles pour qu’ils remplacent tous ces flacons plastiques remplis de produits dont la composition est indigeste à lire et pour les rivières. Comme Danika a une démarche engagée avec sa charte, la marque va au-delà des cahiers des charges de grandes marques qui tentent de verdir leur image.

L’eau, un bien commun que nous devons préserver.

Les pêcheurs sont très souvent au chevet de rivières dévastées par les pollutions. Si chaque pêcheur parvient à utiliser des produits plus faciles à dégrader et moins polluants, c’est entre 1,5 à 3 millions de foyers français dont l’impact sur la qualité de l’eau serait réduit. Bien entendu, il n’y a pas que les familles de pêcheurs que cela intéresse. L’écologie a le vent en poupe en France mais combien de français parviennent à réaliser quelques gestes “verts” au quotidien ?  Il y a ceux qui optent pour le vélo plutôt que la voiture pour réduire leurs émissions de CO2, il y a désormais ceux qui utilisent des produits biodégradables pour la lessive, la vaisselle et la douche.

Pauline et Romain ont de beau projets pour luter contre la pollution de l'eau.

Nous pouvons tous nous impliquer au quotidien

Chaque jour, un français utilise en moyenne 150 litres d’eau potable. Cette eau “propre” est captée depuis le milieu naturel, traitée pour être potable au robinet, une fois utilisée, elle sera logiquement traitée pour être restituée à la Nature (plus ou moins propre…). Nous pouvons économiser beaucoup d’eau avec de petit gestes et limiter la pollution de cette ressource. Ces petits réflex que nous pouvons adopter ne changent finalement pas fondamentalement notre quotidien. Pourtant, une économie d’eau associée à une pollution réduite, c’est un gain énorme pour l’environnement. Plus d’eau pour les rivières et moins d’algues, c’est un programme qui pourrait être porté par des candidats aux prochaines élections…

Si vous voulez en savoir plus sur les gestes du quotidien, ce lien est très bien :

http://multimedia.ademe.fr/infographies/infographie_produits_menagers/index.html


A bientôt.

Florian CARAVEO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *