Pêcheur responsable : collectez votre fil de pêche

Etre un bon pêcheur passe avant tout par être respectueux de l’environnement ! Voici une méthode simple pour récupérer le fil de pêche usagé. C’est un petit geste pour un pêcheur, un grand service pour la Nature.

Un réflexe que chaque pêcheur devrait adopter !

Toutes les techniques de pêche de loisir peuvent engendrer la perte accidentelle de fil en nylon ou en fluorocabone. Lorsqu’il s’agit d’une casse accidentelle, c’est ennuyeux et il ,’est pas toujours possible de récupérer le fil. En revanche, lorsqu’il est question de refaire un montage, de remplacer un bas de ligne ou de changer de technique en changeant de fil, il ne faut pas laisser tomber le fil dans l’environnement. Chaque pêcheur peut se munir d’une poubelle à fil ou d’un récupérateur de fil de type Monomaster. Il existe même des objets artisanaux fabriqués en France comme le Récupfil (de l’atelier Cathare).

Ici un combat de jouets en plastique trouver dans la rivière au cours d’une sortie de pêche. Ils ont aujourd’hui retrouvé un foyer !

Une belle image de la pêche pour le futur…

J’écris cet article alors que le lobby animaliste tente manipule l’opinion public contre la pêche de loisir. En dehors du fanatisme animaliste qui tend à se radicaliser de manière inquiétante, les mouvements écologistes anti pêche sont très actifs bien que rarement capables de trouver des solutions pragmatiques contre l’érosion de la biodiversité. Un petit rien peut devenir un prétexte pour discréditer les pêcheurs qui revendiquent, à juste titre, être acteurs de la préservation des milieux aquatiques. Alors, mettons l’accent sur chaque petit geste. En récupérant les déchets des bords de l’eau et en postant vos photos à coup de hashtags, vous aurez autant de likes qu’avec vos “selfishs”.

De nos jours, si vous emportez avec vous un sac plastique dans votre gilet ou chest-pack, soyez assurer de ne pas rentrer bredouille ! Malheureusement il y a toujours des déchets plastiques qui trainent. Nous sommes nombreux à “pêcher durable” ! N’ayons pas peur de montrer à nos congénères, de toutes convictions, que sans les pêcheurs, les rivières n’auraient pas les mêmes reflets…

A très bientôt.

Florian

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *