Vidéo de pêche à la mouche : Ouverture 2021

Trout Spey, pêche en nymphe ou pêche en sèche, quelle stratégie sera payante ? Voici une petite vidéo sur notre ouverture de la pêche à la truite à la mouche.

Un rendez-vous pour les passionnés même en béquilles !

L’ouverture de la pêche à la truite est toujours une fête qui suscite l’engouement de pêcheurs d’un jour et de passionnés depuis leur enfance. Pour nous, c’était déjà l’occasion de se fixer une sortie de pêche et de sortir plusieurs heures au bord de l’eau. Kévin avait convié Erik à cette sortie. Notre ami n’aurait manqué cette ouverture pour rien au monde ! Malgré une cheville cassée, il nous a suivi avec ses béquilles et comptait bien essayé sa nouvelle canne 9′ soie 5. Avec son bel accent américain, il nous a dit “J’en ai marre de resté sur le canapé devant la télé !”. Erik fait bien partie des “Mouchooliques” qui ont besoin d’une bonne dose de nature et de lancer une soie sur l’eau pour se sentir vivants.

La polyvalence versus l’audace du changement

Comme nous l’avons évoqué dans nos différentes vidéos, nous avions chacun notre approche pour l’ouverture. Le Tarn est une rivière large plutôt exigeante. Les poissons sont très sollicités au leurre, à la mouche et aux appâts naturels. J’aime justement y pratiquer différentes techniques au cours d’une même sortie (vidéo tactiques d’ouverture N°1). J’avais prévu deux cannes : une 11′ soie 3/4 pour la pêche en nymphe dans les courants et une 10′ soie 4 assez puissante pour pêcher en noyée et en sèche malgré le vent. C’est d’abord en nymphe avec un bas de ligne espagnol et deux nymphes que j’ai enregistré les premières touches.

Une jolie truite du Tarn et ses zébrures

Il l’avait annoncé dans sa vidéo, pour Kévin, c’était Trout Spey et soie Skagit en n°5 ! Il a balayé des secteurs larges pendant deux heures et dans un Nième lancé, la récompense est arrivée. “Whouhou ! Flo, j’en ai une belle !” Alors que j’étais à 50 m en aval, j’entends Kévin qui m’appelle et met à l’épuisette une magnifique truite. Le belle est repartie à toutes nageoires après une photo souvenir. Il était fier d’avoir relevé son défi et il devait être le seul dans le secteur à expérimenter le Trout Spey. Cette truite postée au milieu du Tarn n’avait sans doute jamais vu ça.

Des mouches et quelques gobages

Erik était pourtant patient et posté sur un joli secteur mais les poissons n’ont pas gobé très longtemps. Les March Brown puis les olives sont bien sorties mais le vent n’a pas facilité la pêche. Avec des conditions de luminosité très changeantes, en raison des passages nuageux qui alternaient avec de superbes éclaircies, les poissons n’étaient pas vraiment fixés sur les mouches en surface. J’ai finalement réussi à faire monter une truite sur une olive en hameçon n°16 en fin d’émergence. Ce n’était pas la plus grosse mais le coup de ligne n’était pas simple ! Une longue dérive 3/4 aval et un ferrage à près de 20 m, c’est un poisson qui se méritait.

Un poste idéal pour observer des gobages

Un bon moment partagé

Erik, Kévin et moi étions dans un superbe cadre au bord de l’eau avec un bon “casse croûte” ! En fin gourmets, nous avions tout prévu pour que cette ouverture de pêche à la truite 2021 soit célébrée comme il se doit. Alors oui, savourer un bon vin rouge dans un verre à pied avec du Brie truffé, c’est un luxe que bien des pêcheurs apprécient. Nous sommes partis heureux après ce bon moment avant le couvre feu. Espérons que nous pourrons profiter du début de saison plus longtemps qu’en 2020…

A bientôt pour une nouvelle aventure.

Florian Caravéo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *